Principales causes de la perte de cheveux

Perruques en cheveux naturels
juin 10, 2021
Les principales différences entre masque capillaire et après-shampooing
juin 10, 2021

Toutes les femmes ont connu ce problème, et lorsque les cheveux commencent à tomber, avouons que c’est désespérant. Cette chute peut avoir plusieurs facteurs, et la première chose à faire est de trouver la raison qui provoque la chute de vos cheveux.

Voici quelques-uns des principaux facteurs de leur chute.

Génétique

La génétique est l’un des principaux facteurs à l’origine de la chute des cheveux ; cela signifie que ce problème est héréditaire et qu’un membre de votre famille atteint de ce problème vous l’a transmis.

Stress

La plupart des femmes perdent des milliers de mèches de cheveux, parce qu’elles sont extrêmement stressées, donc le moyen est de prendre soin des nerfs, ou d’éliminer ce qui à la fois vous stresse, si vous ne pouvez pas résoudre le problème, vous devriez chercher un dermatologue pour qu’il vous indique quelques médicaments.

Alimentation

Croyez-le ou non, nous sommes ce que nous mangeons, donc si vous mangez de la merde, cela se reflétera sur vos cheveux, auquel cas il est beaucoup plus facile de résoudre le problème. Vous devez faire une rééducation alimentaire, pour que vos cheveux ne tombent plus. Essayez de manger des protéines de viande comme la viande rouge, et buvez aussi du lait, cela vous aidera beaucoup.

Problèmes de santé

Certains problèmes de santé peuvent provoquer la chute des cheveux, des maladies comme l’anémie et l’infection font baisser l’immunité et par conséquent favorisent cette chute, et pour résoudre le problème, il suffit de prendre soin de votre santé spécifiquement dans ce cas.

Mauvaise utilisation des produits chimiques

De nombreuses femmes ont l’habitude de se mettre toutes sortes de produits dans les cheveux, sans penser aux conséquences, et la première d’entre elles est précisément la chute des cheveux.

Si vous avez commis cette erreur, seul un professionnel peut vous recommander un traitement spécifique, pour retrouver la force des mèches.

Un bon exemple de ce qu’il ne faut pas faire pour que vos cheveux tombent. Ne jamais appliquer la relaxation et ensuite blanchir, ou vice versa dans cet exemple la perte peut être tellement, que le traitement est compliqué et très cher, restez à l’écoute !

Dormir avec des cheveux mouillés

Cette information n’est nouvelle pour personne, mais encore beaucoup de femmes dorment avec les cheveux mouillés, en plus de provoquer la chute de leurs cheveux, peuvent donner des moisissures, et générer des infections. En outre, les cheveux prennent une odeur désagréable et peuvent même pourrir.

Beaucoup de brossage et de lissage

Bien sûr, nous savons qu’il est presque impossible d’éviter de se brosser les cheveux avec un fer plat, car les femmes aiment avoir des cheveux lisses, mais il est bon de rappeler que la chaleur provoquée par ces deux procédures, ne fait rien de bon pour les cheveux.

Comme il est très difficile de renoncer aux cheveux brossés, l’astuce consiste à recourir à la reconstruction de vos cheveux, en les laissant traités et brillants. Si c’est possible, laissez-les une semaine entière sans cette procédure, dans le mois, pour qu’ils puissent se restaurer !

Peut-on prévenir la perte des cheveux ?

Il est difficile de prévenir la perte des cheveux, surtout si elle n’est pas héréditaire. Cependant, en cas de perte anormale de cheveux, ou si un parent est sujet à l’alopécie, quelques gestes du quotidien peuvent ralentir la perte des cheveux. Pour prévenir la perte des cheveux, il est conseillé de :

  • limiter les teintures capillaires, les gels et laques, les shampooings secs ;
  • utiliser un shampooing doux ;
  • masser le cuir chevelu ;
  • adopter une alimentation riche en fer, en cuivre, en silicium, en acides gras, en zinc et en vitamine B.

Quels sont les facteurs de risque de la perte des cheveux ?

Certaines personnes ont plus de risques que d’autres de perdre leurs cheveux et les causes ne sont pas forcément liées à une maladie. Les traitements médicamenteux contre l’arthrite, la goutte ou l’hypertension artérielle accroissent les risques de perte de cheveux, tout comme la prise de testostérone pour les sportifs. Les carences alimentaires qui favorisent la perte des cheveux sont celles en fer et en protéines. Il faut éviter les coiffures trop tirées, comme la queue-de-cheval ou le chignon, qui augmentent les risques de perte de cheveux. La chaleur n’est pas bonne non plus pour les cheveux, il faut donc limiter les brushings ou les séchages à chaud.

Quand doit-on s’inquiéter ?

Quand la chute de cheveux, brutale, s’installe en dehors des phénomènes passagers, cela devient pathologique. L’alopécie peut être consécutive à un changement physique (régime, maladie, prise de certains médicaments) comme psychologique (période de stress, dépression). Plus rarement, à un choc psycho-affectif. Il faut alors consulter rapidement un dermatologue.

Le cas particulier de la chute de cheveux chronique

Bien plus fréquente (85 % des cas), l’alopécie chronique inquiète par son aspect inéluctable: la chevelure se raréfie de façon progressive, spécifiquement sur le sommet de la tête. Ce fléau dépend à la fois d’une hyperactivité hormonale et d’une prédisposition héréditaire: si vos mères, grands-mères ou tantes sont touchées, il y a peu de chance pour que vous y échappiez.

Le minoxidil 2 % ou 5 % a depuis longtemps fait ses preuves. Mais le traitement (à vie et non remboursé) est contraignant: la lotion s’applique deux fois par jour, peut laisser la chevelure grasse et engendrer de l’hyperpilosité. Dans le cas de la chute de cheveux chronique, on consulte donc son médecin qui déterminera le traitement adapté.

Comment réagir ?

Un bilan sanguin permet d’identifier un éventuel trouble thyroïdien ou une carence. On dose alors le fer, le zinc, les folates (vitamines B9), que le médecin va supplémenter en prescrivant les nutriments adaptés. Un trichogramme, c’est-à-dire une étude des racines au microscope, permet aussi de déterminer les causes de l’alopécie.

Pour stimuler le follicule pileux et rééquilibrer les fonctions vitales du cheveu, on peut se tourner vers des soins dermo-cosmétiques en spray, à faire pénétrer en massant le cuir chevelu. Un seul impératif, être patient: il n’y aura aucun résultat avant 4 mois de traitement.

Les traitements contre la chute des cheveux

Lorsque la chute de cheveux est temporaire, aucun traitement n’est nécessaire; une saine alimentation et du repos suffisent pour que la situation se rétablisse.

Comment camoufler la perte de cheveux ?

Lorsque la chute de cheveux n’est pas trop importante ou qu’elle est isolée, il existe des astuces pour camoufler cette perte.

Par exemple, on peut opter pour une coupe courte, avec les cheveux au-dessus des épaules pour plus de volume, ou une coiffure qui dissimulera les zones sans cheveux.

Les perruques et prothèses capillaires

Si la chute est plus importante, le port d’une perruque ou d’une prothèse capillaire peut être une bonne option. La perruque,  synthétique ou naturelle, permet de masquer les cheveux en moins et bien sûr, de changer de tête! Par contre, les prix varient et pour un produit de qualité, il faut s’attendre à payer un montant considérable.

Les médicaments et traitements pour l’alopécie

Dans les cas plus problématiques, ou si la chute de cheveux est trop importante, il peut être nécessaire d’avoir recours à des médicaments sous forme de pilules ou de lotions.

Il faut d’abord consulter un spécialiste ou un médecin qui pourra identifier les causes de l’alopécie et proposer le traitement le plus approprié à votre condition.

Il est recommandé de commencer ces traitements le plus rapidement possible avant que la perte de cheveux ne soit trop importante.

La greffe de cheveux

La greffe de cheveux est une autre option, plus onéreuse. C’est une procédure chirurgicale qui permet de regarnir les zones sans cheveux en réimplantant des cheveux prélevés dans d’autres régions du cuir chevelu.