Calvitie et chute de cheveux : quels traitement envisager ?

implant cheveux
Greffe de cheveux : l’opération de chirurgie esthétique qui se démocratise
mai 29, 2019
Transplantation de cheveux en Turquie
octobre 31, 2019
Calvitie et chute de cheveux

La chute de cheveux est un phénomène normal jusqu’à ce qu’elle devienne importante et inexpliquée. La perte de cheveux ou l’alopécie androgénétique peut être vécue comme une expérience traumatisante surtout chez la femme. Quelle est la cause de cette chute et quels sont les soins capillaires à envisager ?

Qu’est-ce qui provoque la chute des cheveux ?

Il est tout à fait normal de perdre ses cheveux, mais lorsque cette perte s’installe, il est recommandé de consulter un dermatologue. Cette chute peut s’expliquer de plusieurs manières, mais elle peut aussi être héréditaire. Les premiers signes peuvent apparaître à partir de l’âge de 20 ans, ou plus tardivement, soit vers 60 ans chez la femme. Par contre, chez les hommes ils apparaissent dès la puberté. L’alopécie peut les rendre complètement chauves. Dans le cadre d’une calvitie, l’implant capillaire semble être la meilleure solution. Pour la majorité des femmes, certaines parties de leurs cheveux restent tout de même conservées.

Le dérèglement hormonal est l’une des principales causes de l’alopécie chez la gent féminine. Grossesse, accouchement, ménopause… ces périodes favorisent la perte des cheveux. En outre, les états psychologiques tels que la dépression ou le stress peuvent également contribuer à la surproduction d’hormones. La perte de cheveux peut également être consécutive à l’utilisation abusive de produits cosmétiques ainsi qu’aux rituels capillaires agressifs tels que le brushing ou la coloration qui abîment la racine.

Quels traitements médicamenteux  envisager ?

Actuellement, plusieurs traitements sont disponibles sur le marché pour freiner la chute de cheveux, tandis que d’autres favorisent leur repousse. Le Minoxidil et le Finastéride sont les plus réputés. Ces médicaments agissent en activant la microcirculation au niveau du bulbe et en renforçant la racine. Les résultats ne sont visibles qu’après quelques mois, il faut donc être patient puisqu’il n’existe pas de produit miracle. Toutefois, avant d’entreprendre un traitement, mieux vaut consulter son médecin car, pour chaque cas, il existe un traitement adapté.

Si ces traitements ne marchent pas, la greffe de cheveux reste l’ultime recours. Elle se réalise dans un centre capillaire et demeure onéreuse. Cette technique chirurgicale s’effectue sous anesthésie locale et les résultats apparaissent au bout d’un an.

Les recettes naturelles sont-elles efficaces ?

Certains nutriments naturels sont reconnus pour leurs effets bénéfiques sur l’alopécie. Le romarin, le curry et la cannelle accélèrent le cycle capillaire. Ils activent la pousse des cheveux en augmentant les vaisseaux sanguins. Les follicules pileux se retrouvent ainsi stimulés. L’huile de ricin renforce également la fibre capillaire et la poussée des cheveux. Ces produits naturels sont à appliquer sur le cuir chevelu en massage circulaire.

D’autre part, il est toujours possible de prévenir la perte des cheveux même si l’on ne peut pas l’empêcher complètement. La meilleure façon d’anticiper ce phénomène est d’adopter un mode de vie sain. Une alimentation équilibrée joue un rôle majeur dans la prévention de ce problème. Il est également important de bien nourrir et d’hydrater ses cheveux au quotidien. Pour ce faire, les huiles naturelles sont à privilégier. Dès que l’on constate une chute capillaire anormale, mieux vaut se prendre en main et ce, le plus tôt possible. Dans le cadre d’un trouble thyroïdien, seul un dermatologue pourra prescrire le traitement adapté.